Nom : Sunil, Profession : vaastu

Sunil exerce une profession aussi vieille que le monde… Il est vaastu. Comme son père, grand-père, arrière-grand-père, depuis la nuit des temps. Les hommes de la famille se transmettent cette science, le vaastu shastra, du sanskrit « la science de l’habitation », qui regroupe de nombreuses disciplines autour de l’architecture. En language moderne, on dirait qu’il s’agit du Feng Shui du sous-continent indien. Architecture, design, construction, aménagement du territoire, arrangement de l’espace… Les manuels de vaastu abondent en détails qui visent finalement à intégrer efficacement et harmonieusement le lieu de vie dans la nature, pour que la maisonnée soit imprégnée de paix, de bonheur, de santé et de prospérité.

Sunil est discret, souriant. Il est venu ce matin de Galle, en bus, arrive chez nous frais et dispo, ajustant ses petites lunettes rondes pour mieux cerner les détails qui l’entourent et qui pourraient lui échapper. Sa mission, aujourd’hui : voilà, le nouveau plan des rénovations à entreprendre dans notre maison est prêt… Quels sont ses commentaires? Comment le parfaire? Il a un rôle de consultant finalement et doit donner le feu vert, le sceau final, avant que ne commencent les constructions.

Notre plan est tout à fait standard. On ajoute une pièce de vie au sud de la maison. Sur l’aile nord, on détruit le garage pour le rebâtir, ajouter un étage. Mais ce que Sunil voit, c’est un peu différent : il a en tête une grille – neuf carrés – huit pour les points cardinaux (nord, nord-est, est, sud-est, sud….) et le neuvième au centre. A travers cette grille, il voit notre plan. Ensuite, il voit les cinq éléments qui gouvernent le processus de création : l’air, l’eau, le feu, la terre, le ciel… et il sent les différentes énergies (cosmique, magnétique, solaire…) qui pénètrent dans la maison selon les directions. Je m’arrête là. Je ne peux pas simplifier en un article cette science bâtie en six ou sept milliers d’années.

Un exemple de plan simplifié, selon le vaastu shastra

Un exemple de plan simplifié, selon le vaastu shastra

Sunil a fini son thé. Il sort, plan en main, fait le tour de la maison, observe les murs, revient au plan.

Une heure plus tard. Le diagnostic est posé. Il y aura plusieurs modifications majeures sur le plan. Pas de fenêtres et portes en enfilade d’un bout à l’autre de la maison (bloquer avec mur ou rideaux épais), toute nouvelle fondation doit être séparée des anciennes (ne serait-ce que par un polystyrène), le réservoir d’eau ne doit pas être placé sur le toit (construire une structure séparée)… Et la position des pièces dans tout ça? Finalement, c’est ce qui importe… Au nord-est, très bien les balcons, placer aussi votre lieu de dévotion, car c’est par ici qu’entre l’énergie spirituelle dans la maison : méditation, étude, prière, yoga seront les activités les plus favorables ici. Au centre de la maison, gardez l’espace vide. C’est ici que l’on se ressource. Rien, tiens, ce sera facile à meubler. L’entrée à l’est, c’est bien aussi. Laissez entrer le soleil levant, c’est agréable. La maison vibre alors de l’énergie solaire. Ceux qui ont construit la maison d’origine l’avaient ainsi conçue… Il nous dresse une liste des pièces favorables selon les directions de la maison. (Vous trouverez d’autres règles et enseignements sur les nombreux sites dédiés, la plupart anglophones. Cliquez ici par exemple).

On partage un brunch avec Sunil : rôtis, maalu curry, dhal*. Le paiement, c’est dans l’enveloppe. Il n’a pas voulu fixer de montant. On a vu selon ce qui nous semblait de vigueur pour la prestation. Il nous promet d’étudier à son retour la date et l’heure propices aux commencements des travaux, qu’il nous communiquera. Puis il reprend son bus vers Galle.

Combien de temps encore survivront les vaastu, avec l’émergence de l’architecture moderne? 

Si vous êtes nés dans cette partie du monde, alors vous comprendrez qu’il est essentiel d’écouter ce que préconise cette science millénaire. Ici, on peut être de confession bouddhiste, hindoue, chrétienne, musulmane, on n’ira pas contrer le savoir acquis par les sages.

Ranil, scientifique et professeur de Chimie qui vit depuis 30 ans aux Etats-Unis. Ce qu’il pense des règles vaastu : « j’ignore la justification de ces règles mais je connais des familles qui semblaient poursuivies par le malheur, la maladie, les soucis financiers. L’intervention d’un vaastu a été nécessaire pour enrayer le cercle vicieux. D’autres personnes déménagent consécutivement au décès accéléré de plusieurs proches sous le même toit. »

Yasodhja, architecte. Il sourit aussi à ma question. Il recommande aussi de suivre ces règles : « ces règles sont fondées sur un savoir millénaire et ont généralement un côté tout à fait pratique aussi. Par exemple, pourquoi sépare-t-on les fondations des nouvelles constructions quand elles sont attenantes aux anciennes? Imaginez que l’affaissement se fasse différemment. Tout a une justification dans cette science. »

Les architectes ont d’ailleurs un module de Vaastu Shastra dans leur programme, afin de ne pas faire d’impair avec les clients qui suivent cette science dans leur construction.

Comme me le rappelle Amila, architecte aussi : “nous avons dû nous replonger complètement dans cette science quand nous avons entrepris des projets de construction avec ce groupe industriel, dont les propriétaires, hindous, suivent à la lettre  le vaastu shastra.”

Finalement, un peu comme cela se passe pour l’ayurveda, science millénaire de la médecine indienne, qui côtoie sans complexe les sciences de médecine moderne, le vaastu shastra apporte une touche de sagesse dans les nouvelles constructions.

Et l’avenir de Sunil semble bien assuré pour un moment encore.

Aujourd’hui, nous célébrons la nouvelle année cinghalaise et tamoule! A vous, lecteur, nous vous adressons nos meilleurs voeux de Bonheur, de Paix, de Prospérité et de Santé! Subha aluth avurudhak veeva, සුභ අලුත් අවුරුදක් වෙව! 

Emmanuelle Gunaratne

* Petit-déjeuner copieux traditionnel : des galettes, un curry de poisson et des lentilles

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *